Notre grande enquête sur la congélation d’ovocytes : aidez-nous en 2 minutes à faire changer les choses

Couple en PMA au bord de la crise de nerfs : 8 conseils pour vous préserver

Couple qui se dispute

Le couple est l’une des grandes victimes du parcours PMA. Usées par les protocoles, découragées par les épreuves, fatiguées par les effets secondaires, épuisées par les interminables attentes…. certaines relations vacillent. Mais la PMA peut également souder des couples, renforcés comme jamais face à l’adversité. Voici 8 conseils pour préserver au mieux votre couple des difficultés de la PMA.

1. Ne jamais rompre la communication dans votre couple

On ne le répètera jamais assez : la communication pose le socle d’une vie de couple épanouie et solide. Exprimer ses émotions, lever le voile sur ses doutes, se confier sur ce que l’on ressent. Autant d’actions essentielles pour préserver la relation. 

Dans ces périodes de stress et d’inquiétude pour les deux personnes du couple, les nerfs sont mis à rude épreuve pour chacun. Des phrases peuvent être mal comprises, des actions peuvent être mal interprétées. Un fossé pour se creuser progressivement. Assurer une communication calme est essentiel pour calmer les tensions et éviter qu’une distance ne s’installe. 

 

2. Préserver les moments de couple

Que l’on désire avoir un enfant ou non, entretenir son couple n’est jamais un long fleuve tranquille. Quand la vie intime est malmenée par les examens médicaux, des efforts supplémentaires sont nécessaires. Comment maintenir la flamme allumée quand tout ce qui se passe dans votre chambre à coucher est dévoilé et commenté ? Comment garder la magie du couple quand la spontanéité semble ne plus exister ? 

Mettre la PMA et ses difficultés de côté semble essentiel par moment pour vous retrouver en tant que couple. Pendant un protocole, les temps d’attente peuvent être l’occasion de moments privilégiés à deux. Entre deux protocoles, une pause peut être instaurée pour ne penser qu’à vous, rien qu’à vous, et réchauffer votre relation.  

Ces moments de complicité peuvent être créés de différentes manières. Pourquoi pas une sortie cinéma ? Ou un restaurant, comme celui que vous aviez tant aimé tous les deux, il y a quelques mois ? Et pourquoi pas ne s’offrir un week-end dépaysant avant d’entamer un nouveau protocole ?  Vous avez sûrement des idées et des envies qui vous feraient du bien. Votre partenaire de vie aussi.

Le parcours de PMA est envahissant, pour l’un comme pour l’autre. Vous retrouver à deux permet de prendre de la distance et de vous soulager. Ces instants précieux de légèreté vont vous permettre de recharger vos batteries et de continuer le combat ensemble, plus soudés et plus sereins. 

 

Couple complice enlacé au lit

3. Relativiser et rire de soi

Aussi difficile et éprouvant soit-il, le parcours de PMA peut donner lieu à des mises en situation drôles. Les rendez-vous de dernière minute avec votre moitié parce que vos résultats d’analyses sont encourageants, les moments de gêne où vous échangez des regards complices, ou encore ces moments d’intimité qui peuvent déclencher des éclats de rire. Sans parler des expérimentations dans lesquelles vous souhaitez vous lancer, et qui peuvent donner lieu à des scénarios surprenants et drôles. À vous d’être créative pour bouleverser la routine ! 

Aurélie, 37 ans, nous raconte : “Au début, je voulais qu’une infirmière vienne pour me faire les injections. Un soir, elle a dû annuler sa visite à la dernière minute. J’étais paniquée ! Voyant mon angoisse, mon mari essaie de me rassurer et me demande d’attendre quelques instants. Cinq minutes plus tard, il revient déguisé en médecin, une perruque rouge sur la tête, en me lançant qu’il était l’infirmière ce soir. J’ai explosé de rire. Je n’en revenais pas. Et il a été parfait pour me faire l’injection ! Ça a relâché la pression pour la soirée.

Cultivez ces moments décalés, ils sont précieux.

 

4. Demander de l’aide auprès de professionnels

Encore peu répandues en France il y a quelques années, les thérapies de couple se sont de plus en plus démocratisées. Animées par des professionnels certifiés, ces séances offrent des moments privilégiés pour les conjoints. Quand la communication est mise à mal dans son foyer, prendre place dans ces espaces sécurisés et neutres permet d’exprimer ses émotions et ressentis.

Demander ainsi de l’aide est un processus qui demande du temps. La première étape est de reconnaître qu’un problème existe. La seconde consiste à recevoir l’adhésion des deux personnes du couple pour se lancer dans la thérapie. 

Il existe différents types de thérapeutes. Il vous revient de choisir entre un psychologue, un psychanalyste et un psychothérapeute spécialistes des thérapies de couple. Comment trouver la bonne personne pour votre couple ? Tout d’abord, vous pouvez demander conseil à votre gynécologue ou votre médecin. Si vous êtes déjà suivie à titre individuel, votre thérapeute pourra potentiellement vous recommander des collègues. Certains sites proposent des annuaires comme Doctolib, ou encore des réseaux spécialisés comme psychologue.net, qui publie les avis des patients. Il est courant de rencontrer plusieurs thérapeutes avant d’en sélectionner un. L’important est que les deux conjoints se sentent en confiance avec le professionnel choisi.

Vous pouvez faire appel à un professionnel spécialisé en sexologie pour vous sentir davantage à l’aise pour aborder ce sujet intime, et pourtant prépondérant dans toute vie amoureuse. Tout particulièrement quand votre sexualité est régie par votre PMA.   

Couple enlacé et complice

5. Participer à des groupes de soutien

Exprimer ce que l’on ressent auprès d’autres personnes qui traversent les mêmes épreuves procure soulagement et apaisement. Cela permet de se rendre compte que, non, vous n’êtes pas seule. Oui, d’autres femmes font face aux mêmes difficultés dans leur couple. Oui, vous pouvez vous serrer le coudes. 

Pour trouver des groupes de parole, renseignez-vous auprès des associations de patients telles que MaiaBAMP, ou encore Les Cigognes de l’Espoir. Des antennes régionales existent également pour participer à des rencontres près de chez vous. N’hésitez pas à demander directement à votre centre PMA si des groupes de soutien prennent place dans son enceinte. Les équipes médicales en proposent souvent. Il est possible d’y participer seul ou en couple. 

Si vous confronter au regard des autres est trop compliqué, ou si vous ne parvenez pas à trouver de groupes de parole physiques, vous pouvez vous exprimer et rencontrer d’autres personnes sur des forums en ligne ou des groupes Facebook, comme le fameux PMA = Petit Miracle Attendu ou encore PMA : le combat du couple. Vous y trouverez des réponses, du soutien et des expériences partagées. Chaque membre du couple peut y trouver satisfaction, ils ne sont pas réservés aux femmes qui passent par le protocole. L’anonymat offerte par ces solutions en ligne encourage également la libération de la parole et la levée des tabous. 

 

6. Déculpabiliser

Ô nous savons comme cela est facile à dire ! Nous n’avons malheureusement pas de baguette magique pour faire disparaître votre éventuelle culpabilité ou celle de votre conjoint.

Ce que nous pouvons en revanche vous assurer, c’est que la faute de ce parcours PMA ne revient à personne. Faire face à difficultés pour avoir un enfant est probablement l’un des plus gros défis. Nous ne sommes pas préparés à cela. Une réaction humaine peut consister à chercher une raison, définir un coupable de cette situation insupportable. Pourtant, la responsabilité ne revient à personne. Il s’agit d’éléments de la vie que nul ne peut contrôler.  

Si vous sentez que la culpabilité pèse trop lourdement sur vos épaules, nous vous encourageons à en parler avec un psychologue. Un professionnel pourra vous accompagner pour alléger ce poids.

 

7. Changer de sujet

La PMA, une obsession ? Sans aucun doute. Selon un sondage Ipsos, 50% des personnes en parcours PMA pensent au moins une fois par jour à leur désir d’enfant. Cette volonté a pris une place prépondérante dans votre vie, et tout particulièrement dans votre vie de couple. Votre couple est né sur d’autres bases et s’est construit autour d’autres valeurs communes. Quels sont ces éléments qui vous lient ? Quels sont les sujets, activités, passions qui vous rassemblent ? Garder en vue ce qui forme l’essence de votre couple est important. Tout comme réussir à lâcher prise et à ne pas éclipser la vie quotidienne, qui elle continue.  

Cette vie quotidienne peut facilement devenir étouffée, éclipsée lorsque l’on est en PMA. Comment lâcher prise et retrouver une certaine légèreté, une douce insouciance ? La mise en place de rituels de couple peut y contribuer. “Tous les soirs, avant d’aller nous coucher, ma compagne et moi prenons cinq minutes pour nous dire les trois choses positives de la journée. On a pris l’idée à Florence Servan-Schreiber et de ses 3 kifs par jour. On a décidé de le faire à deux”, nous confie Sarah, 33 ans. “J’avoue, il y a des soirs où on a du mal à trouver du positif. Mais on joue le jeu et on s’encourage toutes les deux. Ça nous fait du bien de parler de nos journées respectives, de nos bons moments au boulot ou au sport. Comme si on avait encore une vie normale.” 

 

8. Prendre soin de son couple grâce à Dulcy

Dulcy est votre partenaire privilégié tout au long de votre processus de PMA. Vous y trouverez des conseils pratiques, techniques et du soutien. Nous vous partagerons des conseils d’experts pour vous aider dans votre vie de couple face aux défis posés par la PMA. 

 

L’application mobile Dulcy sera disponible d’ici quelques mois, mais vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire pour pouvoir la tester en exclusivité dès sa sortie. 

 

Force à vous !

Je partage :

Articles les plus populaires

Prenez soin de vous au Salon Dulcy

Une fois par mois, offrez-vous une pause dans votre parcours avec le courrier du Salon Dulcy

Que recherchez-vous ?

Cela devrait vous intéresser

Rejoignez la communauté Dulcy sur Instagram

Vous n'êtes pas seule. Rejoignez la communauté Dulcy.

Pas de spam toutes les semaines mais une newsletter ponctuelle remplie d’amour et d’énergie pour vous faire du bien.

Tâche soutien PMA
Tâche soutien PMA